La Compagnie Foulques Nerra - Les compagnons - Faber de Tourraine
Présentation
Les compagnons
Histoire
Galerie
Calendrier
Forum
Liens
Contacts

Faber de touraine dit « le fatrouillant »

La touraine est une région stratégique pour Foulques Nerra qui n’aura de cesse de la ravir à son puissant rival : Eudes Ier de Blois.

En 990 avec l’appui d’ Aldebert comte de Poitiers, Foulques s’empare enfin de Tours. Eudes fomente une révolte avec l’appui de plusieurs familles locales dont celle de Faber qui n’a alors que 10 ans. Foulques et ses angevins, qui n’avaient plus le comte de Périgord pour les soutenir sont chassés de la ville. La ville de Tours retourne sous la domination de son ancien maître et la situation de Foulques Nerra redevient ce qu’elle était auparavant.

Entre 990 et 994, Foulques prépare son retour en construisant de multiples châteaux pour assurer ses positions.

Profitant de la mort d’Eudes Ier en 997,  Foulques s’empare de nouveau de Tours mais une nouvelle fois ses plans sont mis en échec. Faber qui a alors 17 ans prépare avec d’autres alliés de Berthe (la veuve d’Eudes) un plan pour déposséder l’angevin : Berthe épouse très vite le roi Robert (fils d’Hugues Capet) et on informe celui-ci des droits légitimes qu’il possède sur la touraine (ainsi que son père) en ressortant une charte de 972 ! Robert dépossède Foulques.

Le Nerra rallie alors les grands seigneurs et attise les mécontentements contre Robert. Finalement, Foulques marie sa s½ur Constance à Robert en 1002.

L’angevin se rapproche de nouveau de la touraine. Faber apprenant le départ imminent de Foulques en Terre Sainte, prévient le comte de Blois. Faber manipule de plus en plus facilement les gens par la causerie et se dote d’un petit réseau d’informateurs. Les hommes du seigneur de Pontlevoy (Gelduin) et de St Aignan (Goeffroy le jeune) ravagent les terres de Foulques. De retour de Jérusalem, Foulques construit Montrichard pour tenter d’isoler les deux forteresses.

S’en suit une période plus calme car les deux puissants seigneurs d’Anjou et de Blois sont occupés ailleurs. Foulques se permet tout de même d’envoyer deux de ses vassaux ravager en représailles les terres du blésois mais Eudes II est trop occupé pour réagir fermement.

C’est à cette époque que Faber, alors au service d’Eudes II sur les terres de touraine, sent que la situation ne tourne pas à l’avantage des blésois. Le coup de force de Foulques en 1011 qui prend et consolide Montboyau aux portes de Tours déclenche chez Faber une peur qu’il transforme immédiatement en opportunité. Il se rapproche d’un vassal du Nerra : Foulques le gris. Faber est désormais un informateur de choix pour les angevins.

Ce n’est qu’en 1015 qu’Eudes décide de réagir. Foulques s’est allié avec Herbert Ier, comte du Maine. Faber, informe Foulques le Gris des plans d’Eudes : il veut prendre Montrichard pour se tourner ensuite vers Montboyau. Egalement informé de la marche des troupes d’Eudes remontant la vallée de l’Amasse, Foulques organise son piège. Les Angevins se postent sur l’arête même du plateau en avant et au nord de Pontlevoy. Foulques s’embusque à la lisière du bois. Herbert s’installe au delà de Montrichard.

6 juillet 1016 : les troupes de Eudes se mettent en marche vers Montrichard par la route de Pontlevoy. Ils sont surpris par les hommes de Foulques en haut du plateau en position forte.La bataille de Pontlevoy s’engage. Faber s’est joint aux troupes de Foulques le Gris en guerrier léger (pour mieux fuir… au cas où…). Soudain, on aperçoit Foulques Nerra tombé de cheval et blessé. L’armée angevine se replie sur Amboise. Sur ordre de Foulques, Faber galope à toute allure pour prévenir Herbert. Faber, de retour avec les troupes du Maine arrive alors que les angevins luttent dans leur mouvement de retraite. Les cavaliers du Maine tombent sur l’aile gauche de leur ennemi. L’armée Blésoise est totalement mise en déroute.

La touraine est une fois de plus tombée aux mains du Nerra mais quelque chose dit à Faber que cette fois ci c’est pour un certain temps. Les troupes fêtent leur victoire à Amboise puis Foulques Nerra rentre à Angers. Faber de Touraine est bien décidé à être les yeux et les oreilles de son suzerain en son absence. Toujours discret et opportuniste, le fatrouillant sait qu’il est utile mais remplaçable. Quelle confiance Foulques le Gris a-t-il réellement envers lui ? Dans le doute, il vaut mieux préparer ses arrières.